dimanche 31 mai 2009

Plouf !

C’est un rêve que mon Père a fait lorsque j’avais environ 4 ans. Il me voyait dans les flots du courant d’une rivière. Il pouvait bien courir aussi vite qu’il pouvait sur la berge, tendres les mains sur les bords des ponts qu’il empruntait pour essayer de me sauver, je lui échappais. Il pouvait difficilement sauter dans l’eau ne sachant pas nager comme quoi, l’inconscient à bonne mémoire. Ce fut un rêve éprouvant raconte-t-il. Ce que je vis dans ma vie, ce que je ne vis pas, la relation pudique et distante que nous avons tous les deux, nos différends, me ramènent souvent à ce songe qu’il m’a raconté il y a maintenant quelques années. Effectivement je lui ai échappé, comme tout enfant échappe et doit échapper à ses Parents. Je suppose que très tôt, il a du se rendre compte que je ne serais pas en mesure de répondre à ses attentes dans quelques domaines que ce soit. Je vois bien parfois la déception dans ses regards, le ton de sa voix. Je ressens le malaise et l’évitement de parler de moi ou de me demander si je vais bien ce qui le confronterait aux fiertés dont j’étais l’objets et qu’il a du concéder au profit de ses convictions. Je ne les partages pas toutes, mais je dois avouer que certaines ont forgées mon éducation que je ne renie pas ; en tout cas, elles sont ce qu'elles sont, ce sont les siennes et je les respecte aussi excluantes soient-elles pour certaines. Peut-être que je pense à sa place finalement. Mais d’une manière générale, il en va ainsi ; quand les personnes qui nous entourent s’enferment dans le mutisme elles nous laissent la porte ouverte à imaginer n’importe quoi sur leurs non-dits. Il est possible que j’en ai souffert mais cela tend à se transformer en de l’indifférence. Des remises en question, j’en suis passé aux questions, tout court, sans m’astreindre à l’obligation de trouver des réponses.

samedi 23 mai 2009

L'inconnu de la semaine

"Joe" by Cugot
*
Bon... et bien en cas de panne... j'pourrais toujours faire un peu de coloriage
*

mardi 19 mai 2009

17 520 heures et quelques minutes sans doute


On roulait sur le boulevard
Je t’aimais
Et Jill Scott chantait…
*
Daydreams / I fell asleep beneath the flowers / for a couple of hours /on a beautiful day
Daydreams
/ I dream of you and meet the flowers / for a couple of hours / such a beautiful day


Jill Scott "Daydreamin'"

jeudi 14 mai 2009

4 séries de 15

Hum ?!? Probable que toute expérience est bonne à prendre et que chacune des grandes histoires que j’ai pu vivre m’ont appris quelque chose. Parfois, je me dis crûment, plutôt que de me faire chier avec quelqu’un, je ferais mieux de mettre la relation aux chiottes et de tirer la chasse. Par soucis d’équité je me demande également combien de personnes ont pensé ça de moi. Finalement, je continue à croire que cette foutue expérience qui devrait nous être utile en révélant les erreurs commises, n’est qu’une lanterne que nous portons… dans le dos ! (J’ai piqué cette expression à Anzieu, qui lui-même a du, d’ailleurs, la chourer à quelqu’un d’autre). Malgré tout, j’essaie de rester vigilant et je vous prie de croire que c’est du boulot car il est relativement facile de faire des erreurs, mais les répéter et les entretenir suppose beaucoup de constance et un entraînement de haut niveau. Ceci dit, comme en ce moment je ne fais pas grand-chose à part ce que je sais faire de mieux… travailler, je réduis nettement les risques de claquage du myocarde.

lundi 11 mai 2009

No Comment

Nice, Promenade des Anglais, mai 2009

Wow !!! Ya une p'tain d'faute d'orthographe !!!
*

jeudi 7 mai 2009

Helios

Nous avons marché jusqu’à chez moi en silence. Il a blotti son corps brûlant contre le mien. Son bras est venu faire le tour de ma hanche tandis que sa main s’est posée juste au-dessus du nombril et c’était très apaisant. Je ne sais pas s’il avait envie qu’il se passe quelque chose, je n’en savais rien non plus. Je sentais entre les tissus de nos sous-vêtements une excitation latente qui en est restée à ce stade. Avant de nous endormir, nous avons juste échangé quelques mots :

Lui : tu fais toujours ça ?
Moi : oui
Lui : quand certains ferment les volets avant d’aller se coucher toi tu les ouvres
Moi : je préfère être réveillé par la lumière du soleil que par le son de mon réveil
Lui : c’est bizarre, tu as peur du noir ?
Moi : je veux seulement être certain que demain il fera jour, sans plus…
*
… mais c’est déjà beaucoup, non ?
*

dimanche 3 mai 2009

No Comment


Equation : J - X = fin du Blog
( des estimations ? )
*
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...