dimanche 27 septembre 2009

Aujourd'hui encore, puis...


"Ni le feu, ni la glace
ne saurait atteindre en intensité
ce qu'enferme un homme
dans les illusions de son cœur".

F.Scott Fitzgerald
"Gatsby Le Magnifique"

mardi 22 septembre 2009

Pas encore bon pour le Baygon

Sans être un inconditionnel des Beatles, je dois avouer que la sortie d'un album remasterisé m'a donné l'envie de réécouter certains de leurs titres comme « Help », « Lucy in the sky with diamonds » en me demandant encore aujourd'hui ce que Lucy pouvait bien foutre dans le ciel avec des diamants, mais bon... passons. En fouillant un peu dans ma discographie, j'ai retrouvé une version longue et arrangée dans l'album Love d'une de mes chansons préférés « Strawberry fields forever ». Quand certains membres du groupe vont pas tarder à les sucrer ou que d'autres les bouffent par la racine pendant que leurs femmes continuent à faire du business, il est tout de même bon d'écouter un groupe dont les morceaux originaux composés avec talent traversent les âges.



The Beatles « Strawberry fields always »

vendredi 18 septembre 2009

Avec du doigté

"Lorsque nous pointons notre index pour condamner, accuser ou critiquer quelqu'un, nous avons tendance à oublier que trois autres doigts pointent en arrière... vers nous même !"
*
Kay Pollak

vendredi 11 septembre 2009

Tu ne l'as pas volé !


Monsieur l'Inspecteur des Impôts ;

A la suite de votre dernier courrier et malgré maintes promesses de sa Majesté, le montant de mes impôts m'amène à penser que la désignation de Trésor Public est un terme largement usurpé par votre organisation de malfaiteurs. J'en conclue qu'en Monarchie ou République, c'est le petit qui continuera à porter la besace, qu'elle contienne du carbone où les dépenses pharamineuses de notre Ramsès Hongrois. Aussi, en vertu de la loi informatique et liberté, je vous demande de bien vouloir résilier mon abonnement et de retirer définitivement mon nom de votre fichier d'adresses.

Cordialement ;
*

mardi 8 septembre 2009

No Comment

*
Pendentif Fevrier
white gold 18Kt and black onix, weight 3,20 grams size 39X10 mm,
www.suaveattitude.com
Vu dans PREF n°33 - juillet/août 2009

Pour l'avoir toujours autour du cou plutôt que derrière l'oreille
*

mercredi 2 septembre 2009

Rétrospective – Part. 2

L'école ne m'a jamais parut être une contrainte, j'ai aimé apprendre ou plutôt, j'ai aimé apprendre à apprendre. J'étais un élève moyen mais appliqué. Malgré ma discrétion, j'ai eu durant toute ma scolarité, une protection des caïds et bagarreurs des établissements que j'ai fréquentés. Si d'un côté cette affection me paraissait inexplicable, de l'autre je pense que j'étais pour eux un très bon public de leurs facéties. A l'époque, me considérant moi-même assez lisse, j'avais déjà un très grand intérêt pour les gens qui sortaient de la masse consciencieusement formatée. Très jeune, je devais paraître assez particulier, du fait que j'ai embrassé une carrière artistique dès mon plus jeune âge, qui fut aussi intense que fulgurante. J'ai eu une pré-adolescence et une adolescence sans temps mort où je partageait mon temps entre l'école, les galas et l'éducation de ma sœur puisque mes Parents avaient toujours une vie professionnelle très chargée. Cela m'aura permis pendant près de 8 ans de voyager en France et ses pays limitrophes. C'est durant cette période également, en fréquentant le monde du spectacle, que se confirme mon attirance pour les hommes (ce qui n'était déjà pas vraiment une révélation) et qu'apparaissent, à mon insu, les premiers doutes de mon Père. Sans dévalorisation aucune mais avec beaucoup de réalisme, je me suis rendu compte que le succès rencontré était davantage dû au talent de l'équipe qui m'entourait qu'au mien. Réalisant ceci, et après l'obtention de mon bac, je donne un dernier gala à Londres où je m'installe pendant près d'un an ½. Ce fut l'occasion de goûter à une certaine liberté et de vivre pleinement ma sexualité. Londres me manque, mais j'atterris à Lyon avec beaucoup de plaisir. Je retrouve ma ville et mes racines. J'entreprends mes études supérieures, je fais mon régiment dans l'armée de l'air à Limonest sans avoir vu un seul avion durant un an. D'ailleurs, cela ne me perturbe pas plus que ça puisque je suis affecté dans le civil. Je suis assez sage durant cette période où je fais la connaissance de personnes qui marqueront ma vie par leur amitié et leur ouverture d'esprit. Je fais l'expérience que l'existence est faite de petites morts et que l'on peut vivre plusieurs vies dans une seule ; cela me ramène à cette phrase de mon Grand-Père paternel : « il faut profiter de chaque période de la vie car ce n'est qu'une poignée d'années ». Je me suis toujours beaucoup protéger du monde extérieur en travaillant énormément. C'est une tendance qui revient parfois en période de déprime, comme une thérapie... d'évitement. Cependant, la confrontation avec le monde m'enrichit d'une certaine philosophie pragmatique. Après une relation tumultueuse de 3 ans avec un garçon plus jeune que moi, j'en finis par en tirer une leçon bénéfique pour l'avenir, à savoir qu'il valait mieux pour moi, travailler sur mon propre changement plutôt qu'attendre que l'autre change. Cela me rapproche de la psychologie. Sur le tard, j'entame de nouvelles études et j'obtiens un diplôme en thérapie cognitive. Je m'installe et j'exerce pendant 3 ans, m'apercevant parallèlement que la vie sédentaire ne me convient pas. Mais, c'est le début d'une démarche basée sur le minimalisme qui va m'être salutaire et dont le point de départ est la phrase d'Henry Thoreau : « Notre vie se perd dans des détails... Simplifiez, simplifiez, simplifiez ». Un ami me soulignant qu'il aurait pu déjà commencer par sa propre citation, cet auteur et quelques autres vont pourtant m'inspirer un style de vie qui me correspond davantage. Cependant, une fois dégagé du matérialisme quotidien qui est une bonne distraction pour l'esprit, on se retrouve face à soi avec des problèmes internes moins évidents à régler que la facture de l'assurance voiture ou de l'achat du nouvel appareil hi-tech et se rendre compte que quand on n'a pas d'ennui, ils nous attendent toujours quelque part (A suivre...)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...