mardi 19 février 2013

C'est ici que l'on se quitte...




« Parfois, être satisfait est une question de volonté. Il faut considérer ce qu’on a sous la main, évaluer ce que ça pourrait devenir, et arrêter de rêver au passé. Je sais que c’est la voie même de la sagesse, mais je sais également que peu de gens sont capables de la suivre.» – Jonathan Tropper "C’est ici que l’on se quitte"



Bien sûr j’ai toujours quelques démons qui viennent me réveiller la nuit, il est certain que je ne suis pas aussi apaiser que j’aimerais parfois l’être, oui, j’aurais pu encore écrire des articles et des articles, sur ma vie, mes anecdotes, mes rencontres, mes névroses et que sais-je encore… les uns comme les autres, vous m’avez perçu avec vos propres filtres et c’est bien ainsi. Aujourd’hui, intérieurement je ne suis pas assagi mais à force de me construire, il me semble avoir des fondations assez solides, qui résistent aux intempéries même si parfois il faut donner de nouveau un coup de peinture aux murs. Je me rends compte que ce qui m’a souvent gâché la vie, c’est l’image que j’avais dans la tête de ce que j’étais supposer être et je n’en suis plus là… je suis et je me contente d’être ; parmi les grands philosophes de notre temps, je citerais Kurt Cobain qui disait un truc du genre : « Dans la vie, il vaut bien mieux être haï pour ce que l’on est plutôt qu’être aimé pour ce que l’on n’est pas ». Je ne pense pas être ce genre de garçon à se créer des problèmes pour se créer de la pensée, je pense avoir été honnête toutes ses années même s’il m’arrive encore de me surprendre à être triste pour des choses qui n’ont plus d’importance. J’ai exposé mes souffrances à des moments où elles me semblaient insurmontables et loin de voir un blog comme une thérapie, force est d’avouer que poser les choses par écrit permet de s’en soulager.  C’est l’occasion pour moi de vous remercier toutes et tous pour vos commentaires. Je continue ma route, à parcourir le monde qui nous entoure et le mien intérieur. Comme j’ai toujours une farouche envie de partager, vous pouvez me retrouver ICI et lire entre les lignes, peut-être en apprendrez-vous bien davantage sur moi en fait. MERCI… 


« Il y a des moments où l’on sent qu’on va changer de vie, où l’on a presque l’impression d’entendre cliqueter la mécanique du destin. » –  Armistead Maupin "Une voix dans la nuit"


6 commentaires:

Jean a dit…

C'est dommage. Ca me rend un peu triste. Depuis longtemps je te lis et j'ai toujours aimé autant tes images que tes textes. Sans m'être jamais manifesté. Je crois que tu publiais des petits morceaux de toi, que j'avais le droit de les voir, mais pas celui d'intervenir.
Tu me manqueras.

Seb_Stbg a dit…

Encore un blog qui meurt.
A chaque fois cela me fait la même chose et pourtant j'en ai vu mourir...
Bonne continuation.
Et si tu es sur twitter, donne moi ton pseudo :)

Calyste a dit…

Adieu, l'ami. Je t'aimais bien, tu sais....

[Nicolas] a dit…

@ Jean : merci beaucoup, j'apprécie sincèrement, sache que j'ai toujours considéré ce blog comme un lieu ouvert et même s'il était beaucoup centré sur moi et mon vécu, cela restait néanmoins un lieu de partage.

@ Seb_Stbg : non, je ne twitte pas lol ceci dit je continue à te lire :-)

@ Calyste : j'aurais écris ma nécrologie que cela n'aurait pas été pire :-)

Merci à tous !

[Nicolas] a dit…

@ jean : à l'occasion donne-moi ton adresse Email à via-nl@live.com

Vieille connaissance a dit…

J'ai toujours pensé que tu reviendrais, je ne sais pas pourquoi, tant il est vrai que les blogs s'éteignent un à un. Cette partie de toi me manque.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...