mardi 12 octobre 2021

Pedro Batista



Evasion Series (April 2012)

[+]Album Pedro Batista
[+]www.pedrobatista.com

samedi 25 septembre 2021

Affect


"Je suis devenu solitaire, ou, comme ils disent insociable et misanthrope parce que la plus sauvage solitude me paraît préférable à la société des méchants qui se nourrit que de trahison et de haine."

Jean Jacques Rousseau

vendredi 17 septembre 2021

mardi 14 septembre 2021

lundi 30 août 2021

Pendant ce temps-là en cuisine ...


Tilapia / Atiéké et sauce qui brûle (beaucoup)

 

dimanche 22 août 2021

Quand on veut < --- > on peut...

« Parfois, être satisfait est une question de volonté. Il faut considérer ce qu’on a sous la main, évaluer ce que ça pourrait devenir, et arrêter de rêver au passé. Je sais que c’est la voie même de la sagesse, mais je sais également que peu de gens sont capables de la suivre.» 

Jonathan Tropper "C’est ici que l’on se quitte"

vendredi 20 août 2021

« Car le bonheur le plus grand dans la vie et le plus riche acquis, c’est un esprit bon et léger » - Johann Wolfgang Von Goethe

Après le coup de déprime des semaines précédentes, l’atmosphère s’est apaisée, entre nous, en tout cas. Les circonstances actuelles, douloureuses, incertaines génèrent des humeurs changeantes. Et puis, il y a eu ces mots que tu m’as lancés comme un défi au cours d’une conversation : « tu sais, j’ai décidé d’être heureux et je voudrais que tu le sois aussi ». Le bonheur pour moi n’a toujours été que de courts moments qui arrivaient entre deux emmerdes. Malgré des hauts, des bas nous réussissons pourtant à faire face. Je ne facilite pas toujours les choses et tu comprends, tu me comprends et tu crois en moi. Tu sais être rassurant en me rappelant que l’on ne peut être en paix avec soi-même s’il on est constamment en guerre contre tout et tous et surtout sur des événements que l’on ne peut guère changer. Tu m’invites à prendre la vie telle qu’elle s’offre à moi et d’affronter les problèmes quand ils se présentent avant d’envisager et ruminer le pire. Tu es là et quand tu te tournes vers moi pour me dire « qu’est-ce qui te dit que je pourrais trouver mieux que toi alors que je t’aime » mon cœur se serre « de bonheur malgré les emmerdes ».

[+]La p’tite musique qui va bien avec "You Don't Know Me" Greenskeepersfeaturing DIZ

dimanche 25 juillet 2021

Pendant ce temps-là au jardin ...


Si les fruits sont aussi imposants que les feuilles... il me faudra bientôt un deuxième jardin
😊

samedi 17 juillet 2021

« Dans les moments d’émotion intense, une fraction de seconde équivaut à une éternité » - Jonathan Coe

Cet article (un peu long, certes) n’est pas une plainte d’un éternel insatisfait, non, il s’agit d’autre chose, comme l’expression d’un ressenti profond. Sans doute qu’il est conditionné par des mois passés anxiogènes ponctués d’événements intenses. Malgré tout, ce sentiment persiste, sans doute qu’il essaie de me dire quelque chose et qu’actuellement, porté par la tourmente d’une vie dont les coutures ne sont décidément pas très solides, je n’arrive pas à l’entendre. En ce qui concerne notre relation, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même et la situation actuelle est en grande partie de ma faute. Je devrais m’estimer heureux de ne pas t’avoir définitivement perdu dans cette crise entre nous due à beaucoup d’incompréhensions de ma part. La différence de culture et de génération y sont pour beaucoup également, en plus d’une année pourrie qui ne m’a laissé aucun répit ; je ne me cherche pas d’excuses, c’est un fait. Dans ces circonstances, je n’ai rarement,  même pour ainsi dire jamais eu le choix si ce n’est de me soumettre à la volonté et décision de l’autre surtout quand mon comportement n’a pas été irréprochable, ce qui m’est régulièrement rappelé par l'éternelle même cartouche tirée simultanément au cœur et à ma conscience. La vie m’a toujours fait payer le prix fort et enseigné  ses leçons à coup de chaussures à clous. Elle ne me ménage pas et m’inflige des sanctions excessivement lourdes ; elle me montre à de multiples occasions que personne ne retient ce que je fais de bien et quand je fais un faux pas, là par contre, personne n’oublie. Jamais je n’ai été gracié, je suis puni et je dois accepter ou tout perdre. Oui, cette crise entre nous deux a laissé des traces qui m’oblige maintenant à marcher sur une fine couche de glace. Tu t’es éloigné pendant quelques semaines loin de chez nous pensant que la distance physique et émotionnelle va t’aider mais pour moi c’est une véritable torture, un abandon, un aliment qui nourrit mes angoisses. Ça ne m’aide pas, ça m’anéantit. J’étouffe la souffrance que je ressens viscéralement en acceptant ta décision, supportant cette sensation de manque des camés attendant leur prochain « shoot ». Ça m’affecte même sexuellement quand nous nous voyons car je sais que mon temps avec toi est compté. Alors,  je me contente de l’attention que tu me donnes et je tente avec bien du mal, à ne m’attendre à rien afin de ne pas être déçu et malgré mes efforts il y a des besoins de tendresse inassouvis qui sont souvent plus réclamés qu'offerts spontanément ; cela se remarque, je le ressens, ce n’est pas mon imagination. Plus que jamais en ce moment, j’aurais tellement besoin de ton attention, de ta tendresse, de ton regard et plus que jamais de ta présence à mes côtés et rien de ce que je dis, fais ou pense ne semble te toucher. Tu ne peux pas comprendre la souffrance que je ressens à être loin de toi et je crois que cela t’est égal. Tu réalises, du moins je l’espère, que ce qui est important pour toi est d’autant plus important pour moi. A l’inverse, de part ton vécu, tes expériences, tes croyances, ce qui est important pour moi vient bien après ce qui compte à tes yeux aussi, tu ne vas pas chercher à me surprendre ou être attentifs à ce que j’aurais envi, ce que j’aime ou ce qui me ferait plaisir. Tu penses que j’attends trop de reconnaissance mais en fait j’attends de compter, d’avoir une réelle importance, d’exister pour toi ;  je le réclame, je le crie, je l’hurle, je le pleure dans un silence de plomb qui m’écrase un peu plus chaque jour. Peut-être est-ce mon ego qui se manifeste ?  J’ai sans doute moins d’importance pour toi que je ne l’imagine (ou l’imaginais) et je dois l’accepter ainsi. Je me sens comme arrivé au bout du quai, sans aucune autre voie que celle que tu veux me faire prendre. Je n’ai plus qu’à rester là, à attendre patiemment… attendre, attendre, attendre et t’aimer, avec ce sentiment persistant, pesant, angoissant…  démuni, impuissant face à tout ce qui arrive. Oui tu es toujours là et pourtant j’ai le sentiment d’être terriblement, douloureusement seul.

[+]La petite musique qui va bien avec Lucy Rose - Nebraska

mardi 13 juillet 2021

dimanche 4 juillet 2021

Les jours pluvieux sont des jours heureux

Ce premier samedi de juillet fut celui des premières ou presque. L’occasion était trop belle compte tenu du temps pluvieux de se faire le premier restaurant depuis bien longtemps et ensuite profiter de la fête du cinéma. Après un déjeuner au Dézingués, nous avons juste eu le temps de prendre nos billets. Le choix des films revenait à mon homme qui posait ses (belles) fesses pour la première fois dans un fauteuil d’une salle obscure et quant à moi je n’avais pas vu un film sur grand écran depuis une éternité. Une belle journée comme je voudrais qu’il y en ait tant d’autres encore.


samedi 26 juin 2021

Tu écoutes trop de musique



Pas très branché musique française... je l'avoue... J'suis pas trop adepte de Grand Corps Malade - on chante ou on parle mais bon sang...  les 2 (?!?) Quant à Camille Lellouche, je ne connaissais pas (honte à moi, c'est ça ??!! - 
Malgré tout... cette chanson me bouleverse 

vendredi 25 juin 2021

« Le vide contemplant le vide. L’abîme contemplant l’abîme. La conclusion contemplant les prémisses… » - Hubert Selby Jr.

Aujourd’hui, j’ai fixé une date pour supprimer mon compte Facebook. Pourquoi ? Il y a tant de raisons… La première est déjà que je ne suis pas très réseaux sociaux, ce qui est plutôt cohérent puisque je ne suis pas très sociable non plus. Il y a des contenus intéressants certes… mais bon, quand tu ne peux pas regarder une vidéo de 30 secondes sans être interrompu par une ou deux pubs aussi longues que la vidéo elle-même ça me gave. Puis, pour être honnête, la superficialité de ce qui défile devant mes yeux m’afflige parfois souvent. Au 9 juillet, je tire un trait sur Zuckerberg, il ne me manquera pas et en retour je ne manquerai à personne sur ce réseau dont mon départ ne sera même pas remarqué. Je sais au moins, que ceux qui prendront la peine de venir ici, pour suivre un peu ce qui est important pour moi de partager, portent un minimum d'intérêt à ma personne ou du moins aux liens qui nous unissent (ou pas…) En tout, cas c’est une décision qui rentre dans ma démarche de "simplifier"… parfois, nous voyons loin alors que ce qui nous entoure nous est plus perceptible et pourtant suffisant.

 

dimanche 20 juin 2021

Rétrospective 06/2021

La vie à deux, ce n’est pas simple. Comme avait coutume de le dire souvent ma Grand-Mère : « On ne connaît vraiment quelqu’un que lorsque l’on vit avec lui » ; pas faux. C’est d’autant plus compliqué, quand 20 ans de vie de célibat ponctuée de quelques (mes-)aventures est bousculée par une union entre deux personnes de continents et générations différentes. Ça donne un peu l’impression de mettre tout un repas dans la première bouchée. Néanmoins, l’avoir à mes côtés est un bonheur inestimable, se savoir aimé et se rendre compte que malgré les disputes (nombreuses), les coups de gueule (parfois violents), l’amour arrive à être toujours plus fort. La communication n’est pas toujours évidente et c’est souvent en sexe-pliquant que nous nous relevons. Il y a, ce petit sentiment gênant, de ne pas être à la hauteur, de ne pas donner assez, de ne pas être assez « aidant ». Je fais de mon mieux, pour qu’il trouve sa place auprès de moi bien sûr et ici. Tout n’est pas clair non plus côté famille. S’il n’y a pas de bon moment pour présenter quelqu’un cette année est définitivement pas la meilleure pour plus de « chocs ». Je me fais l’effet, d’être une béquille du côté personnel et familial. J’assume, pour l’instant du moins, cette réification. D’un côté en gérant ma vie assumant sur un seul salaire (de misère) le couple et en étant le plus présent possible de mes Parents qui traversent le 3ème âge non sans difficultés et épreuves. Malgré tout, j’ai l’impression d’être sur ma ligne de crête, mon équilibre, fragile certes, mais assez fiable et constant. Alors, je laisse les jours passer tranquillement, sans angoisse, sans euphorie, juste un laissé aller calme et paisible… suivre le chemin, profiter de la balade en toute confiance.

« La vie ce n'est pas si compliqué, c'est juste un coup à prendre. » - Michel Houellebecq « Rester Vivant & autres textes » 

[+]La petite musique qui va bien avec Jewel "Foolish Games"

mardi 15 juin 2021

Jakub Kujawa


[+]Album Jakub Kujawa
[+]https://kujawa-art.carbonmade.com 

samedi 29 mai 2021

Tu regardes trop de séries

Agréable à regarder, je ne sais pas trop quoi penser de cette mini-série de 10 épisodes entre 5 et 10 minutes. Ça interroge forcément et l’on peut se retrouver dans les personnages. Fluide c’est une plongée dans la sexualité de deux jeunes couples qui décident de sortir de leur zone de confort et de vivre selon leurs désirs. C’est amusant, souvent très drôle (notamment l’épisode des parents), cocasse et rafraîchissant. Les acteurs sont excellents. Fluide, c'est aussi une BD de Benjamin Adam, Joseph Safieddine et Thomas Cadène, coéditée par ARTE Éditions et Dargaud.

Pendant ce temps-là au jardin ...



Il y en a des gros, des grands, des petits, des roses, des rouges, des blancs, des tous ronds, des tordus, des longs… le petit mélange a donné une bonne récolte de radis pour les salades ou simplement avec une p’tite noix de beurre et les fanes pour une soupe.





[+]Semailles, semences biologiques, un choix unique de plus de 600 variétés : anciennes, régionales, terroir, graines. 

dimanche 23 mai 2021

« Quand nous ne formerons en Gaule qu'une seule volonté, le monde entier ne pourra nous résister. » - Vercingétorix

Cela faisait un p’tit moment déjà que nous ne nous étions pas vus. Chacun tente de mener sa barque, ça chahute, ça cahote mais nous avançons. Une chose reste immuable, les weekends entre nous sont toujours aussi agréables et arrosés. En balade en Auvergne, sur le Mont Gergovie avec ton Homme et moi le mien, ce fut 2 jours de bonheur. L’Amitié, résiste à tout, surtout à la distance et nous formons 2 sacrées paires de Gaulois invétérés quand vient le temps de se mettre comme un seul homme à table.

dimanche 2 mai 2021

Ailleurs (?)

"Repose en paix, chère Jeanne.
Si ça se trouve, tu es déjà née ailleurs, dans une autre ville, de l’autre côté du monde. Il y a ta nouvelle famille autour de toi. On fête ta naissance. On te regarde, on t’embrasse, on te couvre de cadeaux, on dit que tu ressembles à ta mère, tandis qu’ici on te pleure. Et toi tu dors, tu te prépares pour une nouvelle vie avec tout à refaire, alors qu’ici tu es morte. Ici tu es un souvenir, là-bas l’avenir c’est toi."

« Changer l’eau des fleurs » - Valérie Perrin

mardi 13 avril 2021

Heitor Magno


Double Exposures

[+]https://twitter.com/magnoheitor

dimanche 11 avril 2021

Ce poème oublié...

Un village écoute désolé
Le chant d’un oiseau blessé
C’est le seul oiseau du village
Et c’est le seul chat du village
Qui l’a à moitié dévoré
Et l’oiseau cesse de chanter
Le chat cesse de ronronner
Et de se lécher le museau
Et le village fait à l’oiseau
De merveilleuses funérailles
Et le chat qui est invité
Marche derrière le petit cercueil de paille
Où l’oiseau mort est allongé
Porté par une petite fille
Qui n’arrête pas de pleurer
Si j’avais su que cela te fasse tant de peine
Lui dit le chat
Je l’aurais mangé tout entier
Et puis je t’aurais raconté
Que je l’avais vu s’envoler
S’envoler jusqu’au bout du monde
Là-bas où c’est tellement loin
Que jamais on n’en revient
Tu aurais eu moins de chagrin
Simplement de la tristesse et des regrets
Il ne faut jamais faire les choses à moitié.
 
Jacques Prévert –

dimanche 21 mars 2021

“Il faut toujours un hiver pour bercer un printemps.”

L’idée était excellente,  Marie-Pierre fut comme l’hirondelle qui annonce le premier jour du printemps, une matinée belle et ensoleillée. Après des semaines passées le nez dans le travail, dans ce sentiment d’enfermement perpétuel, les couvre-feux qui nous privent de soirées entre amis et nous clouent à la maison en mode « boulot-dodo », recouvrer un sentiment de liberté, respirer un autre air fut d’une douceur et fraicheur revitalisantes. Au départ, nous avions prévu une marche dans le Pilat puis nous nous sommes ravisés pour une balade à La Terrasse-sur-Dorlay. Un bol d’air à la hauteur des espérances que nous avions mises dans cette sortie presque improvisée.  Je ne puis être plus reconnaissant de ce moment qui nous a fait à tous un bien fou, le sentiment de renaître en même temps que la nature après une long hiver.

vendredi 12 mars 2021

Comme un Haiku





Soleil piquant 
Devance le Printemps 
Qu'annonces-tu finalement ? 

mardi 9 mars 2021

Andy Denzler


Andy Denzler, né le à Zurich, est un peintre suisse. Il étudie à la F+F Schule für Kunst und Design puis à UCLA et à l'Art Center College of Design. Sa technique de travail unique, qui consiste à déformer la surface de l'image fraîchement peinte, caractérise l'ensemble de son œuvre en peinture, gravure, sérigraphie, sculpture et dessin.

[+]www.andydenzler.com

samedi 27 février 2021

«Je ne sais où va mon chemin, mais je marche mieux quand ma main serre la tienne» - Alfred de Musset

Ce n’est pas de la méchanceté ; sans ni trop m’avancer ni m’immiscer dans la tête des autres, je pense que chacun de nous sait intuitivement ou inconsciemment quelle place prend chaque personne dans nos vies. Il y a la famille, les amis, les connaissances, les collègues, les relations sociales ou peut-être n’est-il pas nécessaire de faire entrer tel ou tel dans une catégorie pour savoir si sa présence apporte un plus ou si son absence ne fait aucune différence dans notre existence. Non, ce n’est pas être méchant c’est, à mon avis, humain, un peu froid et direct, certes. Et puis, il y a ceux qui « déboulent » comme ça, sans forcément à grand renfort de fanfare et trompette ; ils prennent place dans notre quotidien comme s’ils en avaient toujours fait parti. Ils n’enlèvent rien et n’apportent pas un plus mais un complément indispensable à la complétude, ils prennent une place vacante qui leur était destinée et qui les attendait ; peut-être pas pour toujours, pas pour toute la vie mais tout au moins pour une partie de la vie. Alors, oui l’intuition, l’absence de hasard, les pouvoirs de l’univers pour les plus mystiques ont peut être une réalité quand près de moi… je ressens intuitivement et viscéralement que tu es l’une d’entre elle.

[+]La petite musique qui va bien «Save Me» de NinaSimone


samedi 20 février 2021

Pensez-vous que l’argent est diabolique ?



« Non. L’argent est une illusion. L’illusion n’est ni bonne ni mauvaise. Imaginez que vous ayez des yeux qui voient la réalité plutôt que vos croyances. Imaginez que vous considériez un billet de $ 100 comme un morceau de papier avec un joli dessin dessus et rien d’autre…» 

Daniel Suelo - 

[+]Daniel Suelo

mardi 16 février 2021

Lieko Shiga


Piano (2010)

Lieko Shiga ( born 1980) is a Japanese photographer. Shiga’s style is expressionist and her photographs have been called "dreamscapes" by Marco Bohr (in Time magazine). Her images are surreal and gloomy, but mostly inspired by the places around her.

[+]Album Lieko Shiga
[+]www.liekoshiga.com

dimanche 7 février 2021

dimanche 31 janvier 2021

Rétrospective 01/2021


Que dire de ce mois de Janvier, premier mois d’une année qui commence comme la précédente s’est terminée. Je pourrai égrainer tout le négatif que renvoie cette situation sanitaire sans fin. Comparé à d’autres, malgré tout, je me sens privilégié. Je travaille toujours à la maison, dans le confort de mon appartement. Assez casanier, je ne souffre pas des restrictions de confinement ou de couvre-feu (enfin pas trop). Et cependant, et c'est mon côté asocial, je ressens un certain sentiment de révolte face à des dispositions que je vis en tant que citoyen extrêmement liberticides. Les analogies faites avec certains ouvrages d’Orwell, d’Huxley et d’autres, ne me paraissent pas sans fondement pour les avoir lus. Les arguments des « soumis » aux dispositions prises par le gouvernement s’entendent car la situation est inédite. Dans cette confusion, comme bien souvent, je prends des décisions radicales, pour à mon niveau, prendre de la hauteur dans un monde immobile qui ne connaît que l'agitation vaine. Je me replie sur moi, avance dans ma vie de manière assez individualiste certes, je me coupe des médias, me plonge dans la musique, la lecture, les articles et documentaires d’art, d’histoire, de bons films ou séries… pour nourrir l’esprit et fuir l’anxiété ambiante. Je me concentre sur moi, mes quelques projets en cours, la cuisine, le sport, mes plantes, la relaxation et surtout : le silence…

[+]La petite musique qui va bien «Innerself» de Overhead

mercredi 20 janvier 2021

Posséder & Avoir

 « Une existence sans argent… ne veut pas dire abandonner ce que l’on possède, puisqu’il n’y a rien à abandonner, vraiment. Personne ne possède rien, il s’agit donc simplement de réaliser que nous ne possédons rien. Alors, lorsqu’on perd quelque chose et qu’on comprend qu’on ne l’a jamais possédé, il n’y a pas de sentiment de perte. Et quand quelqu’un vous demande quelque chose, vous le donnez sans conditions, car cela ne vous appartient pas de toute façon. Ensuite, il suffit d’avoir la foi que tout ce dont vous aurez besoin viendra à vous en temps voulu.»

Daniel Suelo -



samedi 16 janvier 2021

mardi 12 janvier 2021

Anthony Cudahy


Anthony Cudahy
(born Florida, 1989) is an American painter. His approach is both figurative and abstract and takes inspiration from a breadth of source material ranging from personal photographs, movie stills, queer archival images and ephemera, and art history. Cudahy lives and works in Brooklyn, New York

[+]Album Anthony Cudahy
[+]http://anthonycudahy.com

lundi 4 janvier 2021

No pain no gain


Les programmes proposés par Beachbody ont cet avantage c'est qu'ils sont ludiques, efficaces, variés et super fun. L’année dernière, je me suis concentré sur 2 programmes principaux Core de Force et l'excellent 22 minute Hard Corps de Tony Horton. Fin du printemps début de l’été je pouvais encore aller à l’extérieur pour m’entrainer. Durant le confinement, j’ai attaqué LIIFT 4, un programme plus pratique à réaliser chez soi. Pour poursuivre sur ma lancée, en ce début d’année, je reprends LIIFT4 et je commence 10 Rounds, les 2 programmes de Joel Freeman . Cela devrait m’amener jusqu’au début du printemps où je pourrais retourner au stade. A ce moment là, je verrai ce que je ferai. A mon âge je ne cherche pas un corps d'athlète mais rester en bonne condition physique, avoir une alimentation saine, me sentir bien dans mon corps et tant que je le peux... c'est tout ce que je demande à cette petite heure 4 à 5 fois par semaine que je m'accorde.  
  

[+]La petite musique qui va bien Olivia Newton-John "Physical" 😂
[+]Joel Freeman Fitness

jeudi 31 décembre 2020

A ça ira, ça ira...

Bien sûr, et j’en suis bien conscient, l’année 2020 n’aura pas été très drôle pour tout le monde.
  Forcé de constater que me concernant, cela aura été une année,  sans de gros changements mais de nettes évolutions.  Les résolutions prisent ont été tenues et ce qui n’a pas été achevé cette année, le sera l’année prochaine, c'est-à-dire à partir de demain quoi… L’alimentation, le sport, le minimalisme, le travail sont au cœur de ma vie et les résultats sont visibles grâce,  non pas à la motivation qui fluctue telle la charge d'une batterie mais par des habitudes qui sont elles, plus constantes et durables. Donc, pour 2021, maintenant que les réflexes, exercés et  en place ces dernières années sont établis, je compte poursuivre et donc améliorer. Confinement, re-confinement, crise sanitaire, économique et sociale ne changeront pas grand-chose à ma démarche.  Si tout planifier, combler le vide telle la nature qui en a horreur peut-être un peu usant, je compte m’accorder des moments de détente et faire de la place dans ma vie pour accueillir et soutenir ce qui est né cette années dans un domaine peut-être moins maitrisable mais tout autant épanouissant. 


Mais en attendant, comme chaque réveillon de jour de l’an, je le passe avec moi et moi-même, dans le calme, la détente, de la bonne musique, un repas sain et équilibré, un bon film et tout de même quelques gouttes de champagne.

Bonne et Heureuse année 2021 à toutes et tous !

[+]La petite musique qui a bien Miles Davis "So What" 

samedi 26 décembre 2020

jeudi 24 décembre 2020

Bon... et bien le sapin... c'est fait !


Joyeux Noël à toutes et à tous !
 

dimanche 20 décembre 2020

Vivre sans Argent

 « Dire que je vis sans argent ne dit, en réalité, pas grand-chose. C’est comme dire que je vis sans croire au Père Noël. En revanche, si nous vivons dans un monde où tout le monde croit au Père Noël, on peut dire que je prends un risque en n’y croyant pas.»

Daniel Suelo -


mercredi 25 novembre 2020

Tu regardes trop de séries


Je ne suis pas fan de Star Wars néanmoins, il faut avouer que la série The Mandalorian est vraiment très divertis- sante. 


dimanche 27 septembre 2020

samedi 5 septembre 2020

« Tu ne sais pas à quel point tu ne sais pas ce que tu ne sais pas » - Rabbi Nahman

Après avoir vu cet entretien avec Christophe Brusset sur la chaîne ThinkerView, cela encourage à fuir la grande distribution et de manière générale tout produit alimentaire qui est emballé.

dimanche 2 août 2020

Tu lis trop de livres

[…] si l’on avance hardiment dans la direction de ses rêves, et s’efforce de vivre la vie qu’on s’est imaginée, on sera payé de succès inattendu en temps ordinaire. On laissera certaines choses en arrière, franchira une borne invisible ; des lois nouvelles, universelles, plus libérales, commenceront à s’établir autour et au-dedans de nous ; ou les lois anciennes à s’élargir et s’interpréter un notre faveur dans un sens plus libéral, et on vivra en la licence d’un ordre d’être plus élevé. En proportion de la manière dont on simplifiera sa vie, les lois de l’univers paraîtront moins complexes, et la solitude ne sera pas solitude, ni la pauvreté, pauvreté, ni la faiblesse, faiblesse. Si vous avez bâti des châteaux dans les airs, votre travail n’aura pas à se trouver perdu ; c’est là qu’ils devaient être.
Maintenant posez les fondations dessous.

Henry-David Thoreau – « De La Simplicité ! »

[+]La petite musique qui va bien avec Kate Bush "Wild Man"

dimanche 21 juin 2020

« Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » - Etienne de La Boétie*

Une série de documentaires sur l'évolution du monde du travail au XXIème siècle où l’homme est devenu un consommable tel du consommable pour les entreprises. Il est important de se rappeler que le travail est une partie importante de la vie… mais pas toute la vie.

EPISODE 1 : TRAVAIL        
EPISODE 2 : EMPLOI         
EPISODE 3 : SALAIRE
EPISODE 4 : MARCHE
EPISODE 5 : CAPITAL
EPISODE 6 : PROFIT       

[+]*Discours de la servitude volontaire

samedi 9 mai 2020

« Peu importe si le début parait petit » - Henry-David Thoreau


2 ½ mois de fermentation, le vinaigre de pommes est filtré, une jolie couleur et chaque année un peu plus fort, un peu meilleur. 

Tu écoutes trop de musique

J'ai réécouté ce soir (avec beaucoup de plaisir) l'album "Furious Angels" de Rob Dougan, (parce que ça va bien avec un verre de vin rouge). Je n'arrive pas à croire que ça a bientôt 20 ans et franchement, ça n'a pas vieilli. 

lundi 4 mai 2020

Tu regardes trop de séries


Cette mini-série est absolument remarquable, exceptionnelle, terrifiante... traumatisante !!!