jeudi 30 juin 2011

Mes Chers Parents


Court métrage (2005) Réalisateur : Martin Amic Avec: Florence Cabaret, Christel Martinez, Pierre Banderet, Julie Williamson, Patrice Boutin, Claire Caigneaux, Victor De Oliveira, Isabelle Gagnat. 

mercredi 22 juin 2011

Juste un peu avant l’insomnie


Il vous a dit : « Je ne pense pas sortir ce soir ». Ce « je ne pense pas » résonne en vous comme un « peut-être » alors vous vous décidez à sortir seul à contre cœur. Toutes les 15 minutes, vous regardez votre portable, espérant trouver un appel ou un texto disant qu’il a changé d’avis, qu’il est en route, vous demandant où le retrouver. Entre amis, devant votre verre, vous essayez de vous concentrer sur la conversation, avec peine vous tentez d’y participer et d’avoir l’air détendu et heureux de partager un moment entre copains. Votre tête est ailleurs, absorbée et vous ne pensez qu’à rentrer chez vous, pensant le trouver devant votre porte ou qu’il vous aura peut-être laissé un Email. Vous espérez qu’une fois seul ça ira mieux, alors que ce sera bien pire. C’est alors que dans la soirée, des mains se posent sur vos yeux et une voix derrière vous chuchote : « Tu croyais vraiment que j’allais te laisser seul ».

Mais, une Happy End comme ça n’arrive jamais… n’est-ce pas ?!?


Photo : Lonely Man by
Murme


lundi 20 juin 2011

No Comment

USA vs. France : même combat & match nul

Source : Voenix Rising

samedi 18 juin 2011

1h00 du mat et pas de frisson

Il est tard, nous quittons le restau pour descendre le Suquet. Je ne suis même pas sûr que j’aurais voulu t’avoir ce soir à mes côtés. La petite tablée que nous étions se sépare au carrefour Carnot et je continue le chemin seul. Je pense à toi en traversant le boulevard de la République. Pendant un court instant, je me dis que je pourrais prendre à droite, marcher encore un peu et me mettre sous ta fenêtre pour t’envoyer un message réclamant mon shoot de tendresse. Mais, nous nous connaissons que depuis hier, et malgré nos baisers échangés, l’agréable sensation de ta peau sur mes lèvres, tes yeux clairs et ton sourire qui me cherchent, je me rends compte que ce délicieux vin rouge aura eu raison d’une déception certaine. Il est finit le temps où je cédais à la tentation de faire des centaines de kilomètres seulement dans l’espoir de voir éclairer la fenêtre de l’être aimé. Je continue alors, tout droit, goûtant à l’air iodé léger, à l’odeur des palmiers, pour peu j’entendrais la mer à quelques mètres de moi. Je rentre, repu et satisfait, sans une once de mélancolie. Peut-être ne nous reverrons pas ; tes textos de fin de soirée n’était pas très engageant pour une rencontre ce weekend. Alors, par défaut je préfèrerais la plage à tes bras. Si tu ne m’aimes pas, j’aime la vie, ma vie, empreinte de ce sentiment d’être libre. Libre de répondre aux sourires, aux regards, de me retourner sur un beau mec sans culpabilité. C’est peut-être de l’égoïsme ou… de la générosité, une générosité que je m’offre et qui, bien ordonnée, commence naturellement par moi-même.

lundi 6 juin 2011

No Comment


"NE ROULERA PLUS - R.I.P."

Cannes, le 5 juin 2011


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...