samedi 27 septembre 2008

mardi 23 septembre 2008

Une poussière dans l'oeil

Un passage attendrissant du « Petit Prince », c’est quand le renard lui fait ses adieux en disant : « Voici mon secret, il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ». Après avoir écumé les différents niveaux de lecture de cet ouvrage, je m’interroge encore sur cette phrase. Je ne vois pas ce qui est simple et le « très » qui le précède est d’autant plus « euphémisant » si vous me permettez ce néologisme. Soit St Exupéry était un candide doux rêveur, ce qui montre bien que pour un pilote ce n’est pas sans danger. Sans dire, qu’un aéroport porte son nom, en y réfléchissant, ce n’est pas très rassurant non plus. Soit il a raison, et dans ce cas-là, mon cœur à moi, il devrait peut-être porter des lunettes.

samedi 20 septembre 2008

jeudi 18 septembre 2008

Tsubasa Reservoir Chronicle Vol.10

Même si tu ne sais pas qui tu es…
Même si d’autres veulent contrôler tes gestes…
Continue à souhaiter que ton voeu le plus cher se réalise.
[…]
Les moments du passés…
Sont aussi éphémères que la danse des flammes.
[…]
Puisque tout change…
Puisque rien ne reviendra…
Nous serons les dieux de la vie et du moment présent
*

*

dimanche 14 septembre 2008

Fake

Une semaine, c’est ce que nous avons convenue pour nous laisser à chacun le temps de la réflexion après que tu m’ais demandé courageusement de te laisser une seconde chance. Je comptais (un peu trop) sur la parole que tu m’avais donnée de me tenir au courant. Et, ce fut une longue semaine. Bien que longues ou courtes les semaines font toujours 7 jours ou 168 heures ; un océan nous sépare et 9 heures de décalage, c’est ce qui doit sans doute expliquer que le temps compte double et que cela fait maintenant quinze jours que je n’ai pas eu de tes nouvelles. J’ai envoyé un texto dans le vide. Finalement, tout cela est sans surprise car au fond je ne suis étonné de rien et c’est bien ça le pire justement : qu’il n’est rien de surprenant à tout ce qui arrive, rien qui puisse relever le niveau et à force de tomber aussi bas, il me faudra bientôt creuser pour trouver un peu d'humanité. Comme je me l’étais promis, je penserai à ton anniversaire. Je passerai chez Le Nôtre ou Puyricard pour t’offrir des chocolats. Je ne pense pas être très prolixe sur la carte qui l’accompagnera, peut-être un truc du genre : « Je trouvais sympa de terminer comme tu avais commencé : avec une boîte de chocolats ».


« La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber »



"I grieve" Peter Gabriel

vendredi 12 septembre 2008

Para-chute

Une grande partie de mes capacités et de mon savoir se basent sur mon expérience vécue car d’aussi loin que je me rappelle, je ne crois jamais avoir réussi quelque chose du premier coup. Je pense aussi, que c’est la raison pour laquelle je n’ai d’ailleurs jamais trop eu envie de tenter le parapente.

mardi 9 septembre 2008

Up side down

Vous connaissez cette pseudo-psychologie de comptoir qui consiste à décrypter l’état d’esprit d’un individu selon s’il considère une bouteille à moitié pleine ou à moitié vide. Et bien, en lisant la bio de Airlock sur Lastfm, je me suis posé la question de savoir comment je devais comprendre cette phrase :
*
*
« Souvent, nous comprenons mal pourquoi certaines choses nous arrivent, parfois, elles prennent une tournure inattendue et tout ce qu’il reste à faire est d’en tirer parti ».
*
Hum ?! Alors ?!?

lundi 1 septembre 2008

Va savoir ... ?


Dépendre de soi-même
est parfois, la pire des dépendances
*
Merci Hassan...
*

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...