samedi 26 novembre 2011

Where Do We Go From Here

Il m'arrive d'illustrer certains Posts avec des titres relatifs à l'humeur du moment mais, ici, sur ce Blog, je parle rarement musique car mes goûts sont comme moi : assez (hum…) particuliers. Ces trois derniers jours passés avec ma frangine m’ont bien aidé à me conforter dans cette idée quand le matin elle me voyait sortir de la salle d’eau dans une tenue qui manifestement n’était pas de son goût :

Emy : Franchement Nico, pour un homo tu as vraiment des goûts de merde !
Moi : Bhein écoute, c’est un goût comme un autre !

Mais, là, je ne résiste pas à publier un Post sur l’album de Robin Foster que je ne connaissait absolument pas avant la sortie cette année de « Where Do We Go From Here ». En l’écoutant je me dis que certains artistes sont vraiment touchés par la grâce quand ils composent. Je crois que je n’avais rien entendu d’aussi bon musicalement depuis « Silent Witness » de Overhead ; après évidement… « … les goûts/les coups et les couleurs/douleurs… » 

Robin Foster « Pick Your God or Devil »

[+] Site en français de Robin Foster
[+] Page MySpace de Robin Foster

samedi 19 novembre 2011

Frühstück ?


Writer & Director: Alexander Pfeuffer Genre: Short | Drama (2002) Runtime: 15 min Spoken Language: German Subtitles: English Stars: Tobias Schenke, Nico Link and Anna Thalbach

mardi 15 novembre 2011

Murmuration

En visionnant une deuxième fois cette vidéo, j’ai envié ces deux nanas qui ont été les témoins de ça ; la nature offre de magnifiques moments de grâce celui-ci filmé par Liberty Smith et Sophie Windsor Clive témoin de la préparation de la migration d’étourneaux sur la magnifique musique d’Emmett Glynn & Band (introuvable sur le net… dommage).



Source : Koreus

jeudi 10 novembre 2011

Avant mon Guronsan

Chaque année, c’est un peu la même chose : le coup de mou. A ma gauche, des dossiers annexes, à ma droite ma calculatrice, au centre un ectoplasme (coucou c'est moi!) ; la grande absente : l’énergie. Plein de petits trucs qui prennent 5 minutes à faire, 2 ou 3 heures de travail tout au plus mais que je laisse trainer (un peu volontairement dois-je avouer). Je sais que j’en viendrai à bout quand à un moment « X » je poserai les deux mains sur le bureau en me disant : « allez, cette fois je m’y mets ». Ces périodes me font penser à ces jours où l’évier dégueule de vaisselle dans lequel je plonge la main en espérant tomber du premier coup sur la petite cuillère que je laverai du bout du pouce sous un mince filet d’eau pour aller chercher dans le frigo, derrière la betterave desséchée et le Tupperware de riz du mois dernier, le seul yaourt qu’il reste… aux pruneaux, celui que j’ai gardé en dernier tellement le goût est dégueulasse… mais bon… « la faim » justifie les moyens.

Traduction : Ma vie en ce moment / Plus je suis stressé / Le moins j'ai envie d'en faire / Plus le merdier s'entasse

dimanche 6 novembre 2011

Oyez ! Oyez !

Ça y est, le grand Barnum du G20 est terminé, nos chefs d’états se sont cassés. J’suis sûr qu’il est plus simple de faire entrer des contrefaçons venues de Chine en Europe que de passer en zone 1 dans sa propre ville pour aller acheter sa baguette de pain de l’autre côté de la rue ; des fois que l’on dérangerait ces hommes qui eurent  peut-être un jour des idéaux avant leurs ambitions, qui maintenant se trouvent par quelques machiavéliques manœuvres politiciennes à la tête de pays dont l’état économique les dépasse, mais qui malgré tout se regarde le nombril autour d’une table en s’imaginant qu’ils vont sauver le monde en 3 jours et en oubliant qu’ils ont un trou du cul comme tout le monde. Tout ce cirque m’a rappelé cette phrase entendue dans La Métamorphose des Cloportes de Pierre Granier-Deferre : « Tu connais pas ta force. Barre-toi pendant que tu te contrôles encore. » Audiard -

mercredi 2 novembre 2011

Si les planètes le disent… alors…

Novembre tant redouté, le mois haït parmi tous qui, chaque année me donne l’impression de tituber au bord du gouffre. Dans ma recherche de réconfort, voilatipas que je tombe sur ce petit paragraphe d’une prévision astrale : 

« Normalement, le mois de novembre ne vous vaut rien. Cette année, tout est différent. Vous êtes actif, de bonne humeur et éclipsez tous les autres par votre dynamisme, vos bonnes idées et votre optimisme inébranlable. Hâtez-vous de terminer tout ce que vous aviez négligé jusqu’à présent. La faveur cosmique ne durera pas éternellement ». 

Ja, Ja, Ja... faveur cosmique, bhein dis donc, rien que ça... j’attends de voir !!!


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...