lundi 29 octobre 2012

Uhm ?!?



Lui : Bon weekend !!!
Moi: C'est lundi connard !

mardi 16 octobre 2012

L’arc et la flèche



Il y a cet article ici… Je n’ai pas tout compris, c’est une habitude chez moi, une marque de fabrique. Je ne sais pas ce que l’auteur a ressenti, mais je sais ce que j’ai éprouvé à la lecture de ses mots qui faisaient écho sur un passé que j’ai mis du temps à apaiser. Je ne sais pas l’image qu’ont de moi les lecteurs de ce blog quand je raconte mes petites rencontres, mes aventures sans suite, mes fantasmes sur des mecs que je pense inaccessibles, mon manque de confiance en moi ou à l’inverse une assurance mal dosée et qui donne lieu à des quiproquos, des rencontres improbables, des situations insolites… des échanges qu’ils soient « flop » ou « top ». Manu me demande souvent si au final, toutes ces tentatives relationnelles qui se terminent avant d’avoir commencées ne finissent pas par me désespérer ; et bien non. Quel que soit le retour que j’ai de l’autre : positif, négatif, amusé, flatté, gêné, c’est ce qui peut m’arriver de mieux. J’aime aller au contact de l’autre… j’aime d’autant plus ça maintenant que je suis complètement décomplexé, mieux dans ma peau, dans ma vie et je pense que je ne pourrais plus autant souffrir pour quelqu’un que dans le passé. Je me sens plus indépendant, il est plus difficile de me décevoir mais il est encore toujours possible de me surprendre. La déception est souvent question d’amour propre d’ailleurs ; penser que l’on n’a pas été en mesure de retenir quelqu’un, de le faire changer, d’être « le bon » celui dont il ne pourrait plus se passer. Parfois, c’est juste que l’on tombe sur des tordus, il ne faut pas confondre, ce n’est pas décevant, c’est pathétique… pour eux. Dans la vie, il y a des histoires, des longues, des belles, des courtes, des merdiques, des passionnantes. A terme, elles nous amènent toutes quelque part et nous apprennent beaucoup sur nous même, c’est en ça que je pense qu’il n’y a pas de hasard : « Une flèche ne peut-être tirée que si l’on bande l’arc en arrière aussi, quand la vie nous tire en arrière vers les difficultés c’est souvent pour nous propulser plus loin ».
    


Musique : Abra Moore - Into The Sunset
Photo : RyanGander - "Ftt, Ft, Ftt, Ftt, Ffttt, Ftt..."

jeudi 11 octobre 2012

Tchau !!

Lui : Je suis un hétéro endurci. 
Moi : C'est un bon début. 

Ce n’est pas très drôle au fond, mais cela m’a fait sourire d’apprendre que le mec abattu à Strasbourg et moi avions quelque chose en commun : notre coiffeur… à bien y réfléchir, je préfère que ce soit lui qui y soit passé plutôt que mon coiffeur (qui soit dit en passant est loin d’avoir le look d’un jihad islamiste) car on ne s’imagine pas la difficulté de trouver quelqu’un qui, sans lui donner aucune indication, vous fait la coupe qui va vous changer de gueule... en mieux. Ainsi, on peut se prendre une casquette mémorable avec un beau Brésilien sans aucun regret ; d’une part avec une jolie coupe, d’autre part parce que c’est un client (toujours délicat à gérer ces histoires-là) et pour finir car s’il n’avait pas été hétéro j’aurais encore été capable de le suivre au Brésil au moment même où je viens d’acquérir un appartement. Quelque part je suis soulagé de ne pas à avoir à mélanger mon espagnol avec l’apprentissage du portugais (c'est la seule excuse que j'ai trouvée pour faire mon micro-deuil... elle en vaut d'autres).  Certaines personnes sont vraiment ambiguës  elles vous tripotent toutes la journée (que je te passe la main bien en bas du dos, que j’entrecroise mes doigts avec les tiens quand je te serre un verre, etc.), viennent vous séduire et charmer, pourquoi ? J’en sais trop rien… mais sensible à la séduction (qui rime avec con) je me fais prendre comme une mouche sur un ruban de glue. J’aime bien ça vivre avec des fantasmes, c’est parfois moins décevant pour peu que l’on sache gérer la frustration. Donc demain, je ramène mon Latino à l’Aeropuerto  à l’heure de l’apéro puis retour au boulot pour oublier la gamelle : je sais ça ne rime pas, c’est un peu l’histoire de ma vie d’ailleurs… au début c’est toujours bien et vers la fin… ce n’est pas un happy end... comme quoi, il n’y a pas de « chute » heureuse. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...